Ciclo APEB-Fr 08/06/2017

Logo-Ciclo-APEB

JEUDI 8 juin 2017, 19H
À LA MAISON DES INITIATIVES ÉTUDIANTES
50 Rue des Tournelles, 75003 Paris

Le cinéma et l’expérience de voisinage

Érico Oliveira de Araújo Lima,
doctorant à l’Universidade Federal Fluminense et à l’Université Sorbonne Nouvelle (Paris 3)

Il s’agit ici de discuter quelques films brésiliens contemporains, qui sont faits dans une intime implication dans les territoires filmés. Ces films restituent aux spectateurs une pensée sur les façons de construire une expérience de voisinage. Comme point de départ, nous essayons de considérer ce mot selon la dimension géographique et spatiale, mais aussi il faut renvoyer à une réflexion plus large, que va toucher les manières même de produire une vie en communauté, une expérience d’être ensemble. Voisinage donc toujours double : territoire et geste ; espace filmé et méthode d’approche. Être voisin serait une manière de faire face aux enjeux quotidiens attachés à l’élaboration d’une existence collective, avec toutes les fractures, proximités et écarts qui concernent à ce geste d’aller vers l’autre. L’image est ici pensée comme une agence de voisinage : à partir des éléments visuels et sonores qui lui sont propres, elle peut élaborer une politique et une éthique d’accueil aux mondes de l’autre – façon de dire : écoute de la voix de l’autre, figuration de leurs gestes. Les films de notre corpus peuvent créer une sorte de paysage esthétique et politique : ils nous interrogent sur les conflits de notre expérience historique fendue, sur notres villes traversées par les exclusions et les inégalités, sur les processus de gestion des territoires et des vies des populations. En posant ces œuvres à une sorte de table de montage, chacun avec formes singulières, nous essayons de demander qu’est-ce que ces films peuvent restituer au monde, en bouleversent l’ « ordination » habituelle d’une communauté. Pour traverser ces questions, nous sommes devant la forme filmique : c’est elle qui nous interroge et formule les problèmes. Au même temps, il ne s’agit pas d’une approche formaliste, mais d’une attention aux formes filmiques considérant leur lien avec la vie sociale. La thèse a donc, comme question méthodologique et théorique de fond, une investigation sur la forme filmique engagée et retournée vers le monde, vers la composition d’une vie en communauté. Notre corpus est composé par les films suivants : A vizinhança do tigre (2014), de Affonso Uchoa; A cidade é uma só? (2011) et Branco sai preto fica (2014), de Adirley Queirós; Ruim é ter que trabalhar (2015) et Filme de aborto (2016), de Lincoln Péricles; Ficar me trouxe até aqui (2016), de Renata Cavalcante; Ela volta na quinta (2014) et Quintal (2015), de André Novais Oliveira; Europa (2011), Mauro em Caiena (2012) et A Festa e os Cães (2015), de Leonardo Mouramateus; Nova Dubai (2014), de Gustavo Vinagre; Com o terceiro olho na terra da profanação (2016), de Catu Rizo.


L’entrée est libre et gratuite.
Si vous voulez soumettre une proposition de communication,
merci de nous contacter à l’adresse : diretor.cientifico@apebfr.org

Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.